acceuil
pour voir le menu du haut
 
Vous êtes les bienvenus d'attacher des liens à cette page à partir de votre site et les faire connaître aux parents et amis autant que vous mentionnez la source et l'auteur. Ces articles demeurent cependant la propriété de CoeurCanin et veuilliez nous contacter avant de les imprimer ou publier. Merci!
article#11)Leyla a peur de Bébé :
Que se passe-t-il lorsqu'un bébé arrive dans la vie d'un chien, les problèmes courants, et comment s'assurer que la cohabitation se déroule bien pour tous.
 
Leyla a peur de Bébé...
 

Q.: J’ai un bébé de 6 mois et une chienne, Leyla, une Golden de 4 ans. Leyla est douce et tranquille, mais j’ai l’impression qu’elle évite mon bébé. J’ai commencé à l’observer avec les enfants dans la famille et chez les amis et je me suis rendue compte qu’elle semble ne pas les aimer du tout, en a peur. Je m’inquète un peu de comment faire pour qu’elle s’intègre bien à notre nouvelle réalité familiale?Comment éviter des accidents?
merci,                                                                                  Véro.

   Il est assez courant pour les chiens de ne pas se sentir à l’aise avec des jeunes enfants. Les enfants bougent et intéragissent différement des adultes en plus d’emettre des drôles de sons. Pour un chien normal, il est stressant de se faire approcher, envahir son espace. L’animal se sent beaucoup plus en sécurite lorsque c'est lui qui approche l'enfant, l'adulte, l'autre chien ou un objet inconnu: il sait qu'il peut reculer au besoin. C'est la raison principale pourquoi on dit toujours de faire attention pour qu'un enfant ne met pas un chien dans un coin. Celui-ci se sentirait alors coincé et il pourrait décider de se défendre.
 
  Face à un danger (ce que le chien considère comme danger peut pour nous sembler banal, mais c'est le chien qui décide), un chien peut:
 
1-  rester sur place, figer ou essayer de diffuser ou appaiser et attendre pour que le 'danger' s'éloigne(cette technique ne fonctionne pas très bien face aux humains, surtout les enfants, donc plusieurs chiens l'abandonnent). Fonctionne seulement avec des dangers pas trop dangereux. Si le chien est trop stressé, il opte pour la stratégie 2 ou 3.
 
2- le chien peut se sauver pour s'éloigner du danger. C'est toujours la stratégie desirée pour un chien de famille, celle qu'on veut privilègier, encourager et récompenser. Il est primordial pour que le chien aie la possibilité de s'éloigner dès qu'il en ressent le besoin.
 
3- si le chien pense qu'il ne peut se sauver (il est attaché ou en laisse, dans une pièce intérieure, se sent coincé, l'enfant le poursuit...) ou si sa génétique ou expérience le privilègient (ex: certaine terriers et chiens de garde qui ont été conçu par l’humain pour ne pas reculer ou abandonner un combat), le chien tentera d'impressionner 'le danger' pour l'éloigner :
 - Il peut japper ou sauter sur l'enfant. La plupart de gens vont alors penser que le chien est simplement excité et trop content quand en réalité il ne se sent pas à l’aise.
 - Montrer des dents et grogner, snapper dans l'air
 - Ou finallement mordre pour se faire comprendre.
 La majorité d'accidents entre chiens et enfants arrivent car aucun adulte qui comprennait ce qui se passait était présent. L'enfant est naturellement attiré vers le chien et l'envahit, le chien stresse, essaye de s'éloigner mais l'enfant le suit ou le retient, le chien avertit mais l'enfant ne peut le comprendre, alors finallement il se croit obligé de snapper ou mordre pour qu'on le laisse tranquille. Idéalement, si on commence à surveiller notre chien à temps, il n'aura jamais besoin de se rendre jusqu'à se sentir obligé de se défendre.
 
  En tant que propriétaire et/ou parent, il y a trois points à utiliser pour essayer de rendre notre chien le plus sécuritaire possible et donner des bonnes habitudes aux enfants afin qu’ils évitent des accidents avec les chiens rencontrés.
 
A) La premiere chose est de s'assurer qu'on reconnaît tôt lorsque le chien commence à se sentir mal à l'aise, avant qu'il n'ait besoin de prendre des décisions comment se défendre. Lorsqu'on observe notre chien en contact avec des gens, il est important de s'assurer qu'il peut toujours s'éloigner d'eux, et en est conscient.
 
 B) Le deuxième point que l'on peut développer chez tous les chiens est de leur démontrer à travers des exercices simples que les interactions habituelles qu'ont les enfants avec lui ne sont pas dangereuses. Cette étape demande un peu plus de temps et travail. Moins on a le temps/ connaissances pour la faire, plus il est important de priviliègier la première partie.
 
  C) Le troisième point est l'éducation/contrôle des enfants. Il est important de ne pas laisser le chien seul avec des enfants et d'intervenir tôt, faire des pauses, superviser. Les tous petits peuvent déjà apprendre à bien se comporter avec les animaux. La grande majorité des enfants qui se font mordre connaissent un bon chien et traitent tous les chiens de la même mannière. Il est important si on a un bon chien de le traiter avec les mêmes précautions qu'un chien plus à risque. De cette mannière, l'enfant prend des habitudes sécuritaires, car il est difficile pour les petits (et même certains adultes) de ne pas traiter tous les chiens de la même mannière que le leur.
 
A) Reconnaître tôt les signes de stress chez un chien:
  Regardez la tension musculaire et tension/rigidité dans les mouvements du chien. Un chien détendu est plus mou et flexible physiquement. Il y aura des courbes dans son mouvement du corps. Si le chien ne cherche pas le contact par lui-meme, mais plutôt essaye d'éviter l'enfant c'est un gros gros signe d’alarme. Il faut s’assurer que l’enfant n’envahit pas le chien mais se laisse approcher. Si le chien détourne la tête comme pour ne pas regarder un individu, c'est également un signe de son malaise. Plusieurs chiens deviennent hyperactifs et sautent, se tortillent à terre et autres mouvements frénétiques lorsque stressés. C'est la situation la moins comprise par la plupart de gens qui croient alors que le chien est simplement très content. Si on remarque frénésie, il y a de l'anxieté présente et non de la joie. Il y a d'autres petits gestes: http://coeurcanin.com/article1.htm et http://www.canis.no/rugaas/onearticle.php?artid=1 (auteur original, en Anglais).
 Votre rôle à vous, propriétaire d'un chien est de reconnaître le mieux possible dès que votre chien commence à s'inquiéter. Si vous réagissez proactivement et vennez 'le sauver', il s'habituera à compter sur votre aide. Plus le chien compte sur notre intervention, moins il pense à régler la situation lui-même et plus ça devient sécuritaire et rassurant pour tous. Lorsque Leyla commence à s'inquiéter vous pouvez approcher et lui aider par votre présence, distribuer des morceaux de fromage à l'enfant, aider Leyla à s'eloigner....L'important est de réagir, montrer au chien qu'on a compris son malaise et on est disponible pour intervenir, et venir changer/diffuser la situation. Avec des enfants plus grands, leur donner des gâteries et leur proposer des jeux sécuritaires (comme le cache-cache des biscuits, sauter des obstacles...) font une grande différence: les enfants adorent et ça les occupe à faire autre chose qu'envahir le chien, et le chien cré une bonne association de poulet et fromage et jeux avec la présence des petits. Utilisez les meilleures gâteries possibles en présence des enfants : viande, foie seché, restant du poulet ou steak du souper (sans os), fromage, hotdogs....
 
  Avec un bébé tout frais à la maison, le moment difficile pour le chien est quand le petit commence à se déplacer à terre et peut envahir son espace. Aidez-lui:
Lorsque le petit avance vers le chien montrez au chien de reculer ou se tasser et assurez-vous que l’enfant le laisse s’en aller. Certains chiens essayent de ‘parler’ au bébé qui rampe comme à un chien et tentent de le faire tasser ce qui ne fonctionne pas car l’enfant ne comprend pas ce langage. Il est important d’apprendre au chien de s’en aller à la place d’essayer d’éloigner le bébé. Assoyez-vous à terre avec le bébé et le chien et faites la circulation au besoin, félicitez votre chien lorsqu’il choisit de se tasser. Evidemment, retennez au besoin votre enfant pour que votre chien renarque que vous êtes en contrôle de la situation: ceci le rassurera. Vous pouvez également lui donner des gâteries pour créer une bonne association à tolérer la proximité de l’enfant.
     Ayez un espace qui est juste pour le chien ou elle peut aller se refugier dès qu'elle en a besoin ou fatigue. On peut simplement utiliser une barrière pour bébé avec la nourriture, eau et lit du chien hors d'accès pour le bébé. Lorsqu'on sent que le chien fatigue ou est mal à l'aise on l'accompagne dans son refuge, on peut lui donner des os à gruger là-bas. Si c'est dans une pièce ou vous passez beaucoup de temps c'est l'idéal, le chien ne se sent pas trop exclu, juste protegé. De cette mannière vous évitez également les problèmes les plus courants où le chien veut défendre son bol de nourriture, os ou jouets : ils sont tous hors de la portée de l’enfant. Beaucoup de chiens peuvent réagir mal en sursaut si on les réveille brusquement : en faisant dormir le chien dans son refuge on s’assure que bébé ne va pas le bousculer ou lui tomber dessus à l’improviste. Beaucoup de grands chiens peuvent avoir des légères douleurs aux pattes, hanches etc d’arthrite ou autre problèmes non diagnostiqués : les jours humides ou froids sont pires et une irritation légère constante rend le chien plus sur la défensive face au toucher. Les animaux camouflent leur faiblesses le plus possible, il est donc possible que votre chien ressent des douleurs sans que vous ne voyez de symptômes apparents.
    Il est important pour un chien qui s'habitue à des enfants qu'il soit bien reposé. L'envoyer pour des pauses dans son refuge lui aide à relaxer et revenir plus reposé et tolérant par la suite pour les interactions. C'est également un bon endroit pour mettre le chien lorsqu'on a de la visite qui l'inquiète ou l'épuise. Il apprécira mieux les interactions avec les enfants si c'est plus court et arrête avant qu'il se sent dépassé. Un chien habitué aux enfants de la maison fatiguera et stressera plus vite avec des enfants qu’il ne connait pas. C’est pourquoi beaucoup d’accidents arrivent aux enfants en visite: ils traitent le chien de leur ami ou famille comme le leur et les propriétaires ne se méfient pas car leur chien ‘est bon’ avec leur enfants.
  Il est très important en tant que propriétaire de ne jamais chicaner le chien ou le punir si il avertit en grognant, montrant les dents etc. C’est sa seule façon de nous dire qu’il est vraiment mal dans la situation. Ce sont des avertissements dans le but d’éviter le conflit. Si on punit le chien pour avertir, ce sera plus dangereux car il pensera qu’il n’a pas le droit de dire lorsqu’il se sent mal- mais il se sentira toujours mal dans la même situation ce qui pourrait finallement l’ammenner à se défendre. Le résultat est un chien qui mord sans avertir. Si il lui suffit de grogner pour faire arrêter une situation, il n’aura jamais besoin d’en faire plus. Bien entendu, si on voit le chien avertir pour des interactions normales, on arrête l’interaction et on regarde comment par la suite on peut rendre le chien plus détendu avec ces circonstances. N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel qui utilise des techniques appropriés ( desensibilisation, clicker, aucune méthode basée sur la peur et la confrontation) pour aider à habituer un chien à la vie avec enfants.
 
B) Habituer le chien a tolérer la proximité, le toucher et l’envahissement qui arrivent facilement avec les enfants :
  La plupart de chiens sont assez gourmands, il est donc utile d’associer des gâteries à la présence, proximité, et interactions avec les enfants. Si à chaque fois que bébé se promène dans les parages il y a du fromage disponible, le chien devient curieux et commence à avoir hâte que bébé approche à la place de s’en méfier. Si il y a des enfants en visite, ils pourraient lancer des morceaux de poulet au chien puis en donner dans leur main si possible. Il est toujours utile d’apprendre au chien de s’asseoir, faire le beau, donner la patte ou autre truc pour des bouts de nourriture. Les enfants aiment beaucoupo demander des trucs au chien et ça les occupe autrement que juste essayer de toucher et flatter l’animal. Le chien risque également d’approcher plus de lui-même si il y a de la nourriture disponible en échange de quelques trucs simples.
  Il y a des exercices précis que l’on peut faire pour s’assurer que le chien est confortable avec des situations comme: se faire toucher partout, se faire restreindre, se faire pencher dessus, donner des câlins... Ce sont tous des élements qu’on prend pour acquis mais pour un chien, potentiellement stressants. La technique du clicker peut être utilisé pour préparer un chien à se faire manipuler et envahir.
(L'entraînement au Clicker : http://coeurcanin.com/article9.htm )
 
C) L’éducation des enfants : il est important d’éduquer les enfants sur comment approcher et traiter un chien et le pratiquer sur son propre chien pour former les bonnes habitudes. Avant que l’enfant ne soit assez grand pour devenir plus responsable de ses actes (l’âge varie beaucoup d’un enfant à l’autre, certains petits de 6 ans commencent déjà à bien comprendre les animaux et contrôler ses actions, tandis que d’autres enfants n’y arrivent que vers 12 ans), on évite de laisser un chien et un enfant seuls. On peut mettre une barrière dans la porte de la chambre de l’enfant pour pouvoir la laisser ouverte et savoir que le chien ne pourra aller interagir avec l’enfant qui y joue si on ne regarde pas. On peut également apprendre au chien de nous suivre dans la maison, donc lorsque l’enfant commence à être assez grand pour se déplacer sans surveillance constante, c’est le chien qu’on garde dans notre champ de vision.
 Dès les débuts, on montre à l’enfant de toucher un animal doucement et on lui apprend et on le retient pour ne pas qu’il poursuit le chien.
Dans les premières années on peut apprendre à un enfant :
-   ne pas approcher un chien (ou autre animal) mais plutôt s’arrêter de bouger et appeller le chien vers nous. C’est là qu’avoir des gâteries motive le chien à approcher l’enfant.
-  arrêter de crier, sauter et courir en présence d’un chien. Eventuellement le chien de la maison s’y habitue mais c’est très important (et dur!) lorsqu’on croise d’autres chiens.
-  si un chien approche l’enfant, lui apprendre à ne pas bouger et attendre que le chien le renifle et décide de s’en aller ou demande une interaction – si le chien est social et l’enfant calme, le chien pourrait demander des caresses.
-  lorsqu’on rencontre un nouveau chien, on s’arrête, on demande au propriétaire si on peut toucher son chien, et si oui, on demande au chien si il veut se faire toucher : on peut simplement rester à côté et appeller le chien, si il vient il veut interagir, sinon, non.
 
   A la maison :
 - ne pas approcher un chien couché ou endormi. S’arrêter et l’appeller. Evite de surprendre le chien qui dort ou coincer un chien couché.
 - ne pas approcher un chien qui mange ou gruge un os. Beaucoup de chiens protégent leur nourriture. Il est bon de le pratiquer avec son propre chien pour prendre l’habitude de le faire.
 - ne pas essayer de toucher un chien qui joue avec un jouet. Certains chiens défendent leur jouets comme des proies chassés. Egalement, un chien énergétique entrain de jouer peut facilement bousculer un petit enfant.
 - na pas toucher un chien qui interagit avec un autre chien. Il est facile de se faire mordre si le chien nous voit pas et croit que c'est l'autre chien qui l'a touché. 
 - lorsqu’on touche ou joue avec un chien, arrêter souvent et laisser le chien partir. Si il aime, il va revenir, mais si il n’aime pas ou se sent coincé, cela lui permettra de s’éloigner à la place de se défendre. Les chiens aiment beaucoup interagir avec ceux qui les respectent de la sorte, ils leur font confiance. Si un chien semble vouloir partir et l’enfant est doux, on pourrait les rediriger vers un jeu amusant et moins envahissant pour que le chien aime l’interaction et l’enfant ne se sente pas rejeté par l’animal.
 - si le chien grogne, se débat, mordille ou lèche beaucoup, arrêter de le toucher et reculer immédiatement.
 - des petits enfants de 3 ans peuvent apprendre en notre présence de demander à un chien de s’asseoir ou se coucher et le récompenser avec des biscuits.
 
***Pour n’importe qui : si on rencontre un chien qui nous jappe après, semble agressif, le meilleur moyen d’éviter des morsures est d’arrêter de bouger, plier ses bras sur le corps et regarder ses pieds (ne pas regarder le chien, il pourrait se penser provoqué). On peut attendre dans cette position jusqu’à ce que quelqu’un vient nous aider ou que le chien s’en aille. Si on court, un chien peureux pourrait avoir peur et nous mordre, tandis qu’un autre pourrait devenir excité par le mouvement et nous pourchasser comme un lapin. Si on bouge on peut sembler plus dangereux pour un chien en mode de défense. C’est pourquoi rester debout sans bouger et sans regarder le chien est la technique idéale car le chien ne voit ni de danger de notre part ni de provocation. Un enfant peut faire la même chose si un chien devient trop enervé ou saute dessus. 
 
  Egalement important est l’exemple que l’on donne. Il existe maintenant des techniques d’entraînement de chiens qui ne nécessitent aucune punition physique ou cris. Les enfants imitent bien les adultes, il est donc primordial de leur montrer comment on traite les animaux. De plus, un enfant (ou adulte!) qui confronte un chien avec des ‘non!’ séveres et peut-être un doigt menaçant devant le nez du chien s’expose au danger que l’animal se sent attaqué et pourrait se défendre par peur. Les enfants qui voient des adultes donner des correction à l’étrangleur à un chien risquent d’imiter ce qui sera douleureux pour le chien et une association négative à l’enfant sera facilement formée. De toute façon, la confrontation et punition lors d’éducation est peu utile en plus de potentiellement dommagable. Il existe maintenant des méthodes plus efficaces et agréables pour tous, basés sur la science, pour arriver à éduquer un animal convenablement (n’hésitez pas à nous écrire si vous avez besoin d’informations et ressources à ce sujet).

Une bonne amitié = confiance,+ respect + communication  

 
retour aux articles
 
Signez notre livre de visiteurs!
accueil / bienvenue à CoeurCanin /Programmes / Questions et Réponses / nutrition / recommendations / randonnées / articles / liens /bonbons/présentation/photos/
courriel (514)554-2442 , English / Polski